À la découverte de la vie et de l'œuvre de l'écrivain

 title=
© CD92/Willy Labre

1768-1786 - Enfance et jeunesse

1768, 4 septembre
Naissance, à Saint-Malo, de François-René de Chateaubriand.
Père : René de Chateaubriand (1718-1786).
Mère : Apolline de Bedée (1726-1798).

1777, mai
Installation de la famille au château de Combourg, acheté en 1761.

1777-1783
Études à Dol, Rennes, puis Brest et Dinan.

1784-1786
Deux « années de délire » à Combourg, en compagnie de sa sœur Lucile.

1786, 6 septembre
Mort du père de Chateaubriand.

1787-1790
Officier au régiment de Navarre.

1787, novembre
Son frère aîné Jean-Baptiste épouse à Paris Aline-Thérèse Le Pelletier de Rosanbo, petite-fille de Malesherbes.

1791-1800 - Dans les tourmentes de la Révolution

1791
Voyage en Amérique.

1792
Revenu à Saint-Malo désargenté, Chateaubriand épouse Céleste Buisson de la Vigne. Au mois de mai, le jeune couple, accompagné de Lucile et Julie, gagne Paris où la Révolution précipite son cours.

1793-1800
Exil en Angleterre.

1794, 22 avril
Jean-Baptiste de Chateaubriand est guillotiné, en même temps que son épouse Aline et une partie de sa belle-famille (Malesherbes).

1797, 18 mars
Publication du premier ouvrage de Chateaubriand : l’Essai historique sur les révolutions anciennes et modernes considérées dans leurs rapports avec la révolution française.

1797, 31 mai
Mort de la mère de Chateaubriand, à Saint-Servan. Son fils apprend la nouvelle dans la seconde quinzaine de juin.

1799, 26 juillet
Mort de sa sœur Julie de Farcy.

1800, mai
Retour en France. Situation précaire à Paris.

1801-1807 - Débuts d'une carrière littéraire

1801, 2 avril
Publication d’Atala ou les amours de deux sauvages dans le désert.

1801, 21 juillet
Chateaubriand est radié de la liste des émigrés.

1802, 14 avril
Publication du Génie du christianisme, dans lequel on retrouve Atala, ainsi qu’un épisode inédit : René.

1803, mai - 1804, janvier
Secrétaire de légation à Rome.

1804, 21 mars
Le duc d’Enghien est fusillé. Chateaubriand donne aussitôt sa démission.

1804, 10 novembre
Mort de sa sœur Lucile.

1806-1807
Voyage en Orient.

1807, 5 juin
Retour à Paris.

1807, 4 juillet
Chateaubriand publie dans le Mercure de France un article où il dénonce le despotisme impérial. On lui signifie une interdiction de séjour à Paris ; mais il obtiendra de nombreuses dérogations à cette mesure au cours des années suivantes.

1807-1817 - La Vallée-aux-Loups

1807, octobre-décembre
Installation à la Vallée-aux-Loups.

1809, 27 mars
Publication des Martyrs ou le triomphe de la religion chrétienne.

1811, 26 février
Publication de l’Itinéraire de Paris à Jérusalem.

1811, février-avril
Chateaubriand est élu académicien, mais il est contraint de censurer son discours de réception.

1814, 5 avril
Publication de De Buonaparte, des Bourbons et de la nécessité de se rallier à nos princes légitimes, brochure très anti-bonapartiste en faveur de la restauration des Bourbons.

1814, 27 novembre
Publication des Réflexions politiques.

1815, 1er mars
Napoléon débarque à Golfe-Juan.

1815, 18 mars
Louis XVIII est obligé de quitter Paris.

1815, avril-juin
Chateaubriand séjourne à Gand, auprès du roi.

1815, 17 août
Chateaubriand est nommé pair de France, avec le titre de vicomte.

1815, septembre
Élection de la Chambre « introuvable ». Chateaubriand est évincé du premier ministère Richelieu, où Decazes entre comme ministre de la Police.

1816
Au nom de la majorité royaliste, Chateaubriand manifeste une méfiance croissante envers le ministère.

1816, 5 septembre
Dissolution de la Chambre des députés.

1816, 18 septembre
De la monarchie selon la Charte est saisi et son auteur destitué de son titre (et de sa pension) de ministre d’État.

1817, 28 avril
En proie à de grosses difficultés financières, Chateaubriand est obligé de vendre sa bibliothèque, puis sa maison.

1817
Rencontre de Juliette Récamier, avec laquelle il noue une liaison qui connaîtra des vicissitudes, mais ne prendra fin qu’avec leur vie.

1818-1830 - Grâces et disgrâces politiques

1818, octobre - 1820, mars
Chateaubriand anime Le Conservateur, organe périodique des royalistes opposés à Decazes, devenu président du Conseil le 19 novembre 1819 ; il multiplie ses interventions à la Chambre des pairs.

1820, 30 novembre
Chateaubriand est nommé ambassadeur auprès du roi de Prusse.

1821, janvier-juillet
Chateaubriand ambassadeur à Berlin, où il séjourne du 11 janvier au 19 avril ; le 1er mai, on lui restitue son titre de ministre d’État, mais le 29 juillet, par solidarité avec Villèle, il donne sa démission.

1821, 12 décembre
Chute du second ministère Richelieu. Après avoir espéré un portefeuille dans le nouveau cabinet, Chateaubriand est nommé ambassadeur à Londres.

1822, avril-septembre
Séjour en Angleterre.

1822, septembre-décembre
De retour à Paris le 12 septembre, Chateaubriand insiste pour être envoyé au congrès de Vérone, auquel il participe du 14 octobre au 13 décembre.

1822, 28 décembre
Chateaubriand est nommé ministre des Affaires étrangères.

1823
Chateaubriand pousse à une intervention française en Espagne : succès militaires et diplomatiques. Son ministère est marqué par une liaison brûlante avec la jeune comtesse de Castellane, tandis qu’au mois de novembre, Mme Récamier quitte Paris pour un long voyage en Italie.

1824, 6 juin
Chateaubriand est brutalement renvoyé du ministère. Sa rancune envers Villèle va le conduire à une opposition de plus en plus déclarée, dont le principal organe sera le Journal des Débats.

1826, 30 mars
Chateaubriand signe un contrat mirifique avec le libraire Ladvocat pour la publication de ses Œuvres complètes, certaines encore inédites.

1828, 3 juin
Évincé du nouveau ministère, Chateaubriand est nommé ambassadeur auprès du Saint-Siège.

1829, 30 août
Chateaubriand donne sa démission de son ambassade.

1830, 7 août
Chateaubriand prononce son dernier discours à la Chambre des pairs : il refuse de reconnaître la légitimité du nouveau régime et renonce à toutes ses charges et pensions ; il ne dispose plus désormais de revenus réguliers.

1831-1833 - Dernières salves politiques

1831, 24 mars
Publication de De la Restauration et de la monarchie élective

1831, avril
Publication des Études historiques, avec une importante « Préface ». Avec un volume de tables et index, ce sont les dernières livraisons des Œuvres complètes.

1831, 31 octobre
Publication de De la nouvelle proposition relative au bannissement de Charles X et de sa famille.

1833
« Ambassades » à Prague auprès de Charles X pour plaider la cause de la duchesse de Berry.

1834-1848 - Une fin de vie toute littéraire

1834-1847
Achèvement des Mémoires d’outre-tombe.

1838, 28 avril
Publication du Congrès de Vérone.

1839
Une nouvelle édition des Œuvres complètes, mise en chantier par Pourrat en 1836, touche à sa fin ; elle comporte 36 volumes.

1840
« Les Mémoires sont finis », déclare Chateaubriand. La conclusion porte néanmoins la date de 1841.

1844, 18 mai
Publication de la Vie de Rancé.

8 février, 1847
Mort de son épouse Céleste de Chateaubriand.

1848, 4 juillet
Mort de Chateaubriand à Paris, rue du Bac.

Post-mortem

1849, 11 mai
Mort de Juliette Récamier.

1849, janvier - 1850, octobre
Publication des Mémoires d’outre-tombe en librairie (12 volumes) après leur diffusion en feuilleton dans le journal La Presse (du 21 octobre 1848 au 5 juillet 1850).