Au carrefour de l’Arboretum, de l’Île verte et du Parc boisé, le Jardin de l’Aigle Blanc, espace de nature de proximité de plus d’un hectare, est fortement apprécié par les riverains, les visiteurs et les randonneurs pour sa vocation récréative et de détente. Tour d'horizon. 

 title=

Un peu d'histoire...

Au début du XIXe siècle, commence l’installation de la petite bourgeoisie parisienne en quête de maisons de campagne et des poètes et artistes à la recherche d’un lieu calme et riche en inspiration.
L’un des pionniers les plus célèbres de ce retour à la nature est, bien entendu, Chateaubriand qui fait de sa « maison de jardinier cachée parmi les collines couvertes de bois » à la Vallée-aux-loups, un lieu de mémoire, de méditation et de création littéraire.
Dans ce parc se dressait le château d’Aulnay, propriété aujourd'hui disparue dite de l'Aigle Blanc, nom d'un ordre de chevalerie du XIVe siècle, où vécurent successivement le fils de l'Empereur Napoléon 1er et de la comtesse Marie Walewska, le comte Alexandre Colonna Walewski, Ministre des Affaires étrangères de Napoléon III, avec son épouse la comtesse Marie-Anne Ricci, puis leur fils légitime, le 2e comte Charles Colonna Walewski et son épouse, Félicie Douay.
Le château fut détruit dans les années 1970. Dans les années 80, la propriété est intégrée au domaine départemental de la Vallée-aux-Loups, après le classement en zone de préemption au titre des Espaces Naturels Sensibles, d’une grande partie de la vallée. 
Historiquement propriété privée, l’Aigle Blanc est clos de murs de meulières. Le projet de réaménagement entrepris par le Département des Hauts-de-Seine ouvre des « fenêtres » dans ces murs pour donner à voir les paysages environnants.


Le projet de réaménagement 

Dans le mur le long de l’Arboretum est installé une clôture en fer forgé, filtrant vers les grandes pelouses. 
La limite avec la rue Chateaubriand est ouverte, offrant une large vue jusqu’à l’Arboretum. L’entréefaisant face à l’Ile verte est recomposée. Le mur est partiellement démoli et est remplacé par une clôtureen fer forgé accompagné d’un portail ouvragé. 
Ce projet de réaménagement du Jardin de l’Aigle Blanc revalorise le passage depuis l’Arboretum,réunissant ces deux propriétés historiquement disjointes. L’aménagement profite des clairières en place  pour installer de nouveaux usages et affirmer des usages préexistants.
 De nouvelles plantations tels que des chênes verts, des chênes pubescents et des pins de Corse, complètent avantageusement le patrimoine arboré du jardin.

ReamenagementAB  TransatAB 

 

Le jardin désormais réaménagé offre aux visiteurs :

  • une pelouse avec de grandes tables de pique-nique;
  • une aire de jeux tel un mikado géant de bois naturel ofre un espace ludique ;
  • des prairies et clairières enrichies de plantes de sous-bois ;
  • un coeur boisé de grands peupliers blancs et marronniers d’Inde, apportant une ombre fraîche en été ;
  • ou encore des transats en bois installés au sein d’une clairière orientée plein-sud, bénéficiant d’une vue ouverte sur les jardins remarquables de l’Arboretum…

 

 StructureJeuAB    blancAB