Le jury du Prix, présidé par Gabriel de Broglie, nouveau président, s'est réuni mercredi 17 novembre à la Maison de Chateaubriand à Châtenay-Malabry. Le Prix Chateaubriand a été décerné à Alexandre Dupilet pour son ouvrage Le Régent : Philippe d'Orléans, l'héritier du Roi-Soleil publié aux éditions Tallandier. 

 title=

Présentation du livre 


De Philippe d'Orléans (1674-1723), régent de France à la mort de son oncle Louis XIV, Montesquieu a écrit qu'il était « indéfinissable ». Il semble en effet s'être ingénié à brouiller les cartes et à défier ses biographes.

Dans la mémoire collective, le prince demeure le libertin qui n'aimait rien tant qu'organiser des « petits soupers » et qui incarne à lui seul cette époque festive et insouciante que fut la Régence. Loué pour ses talents militaires et sa bravoure sur les champs de bataille, il suscita l'admiration de la Cour avant que ses provocations et ses excès ne finissent par lasser jusqu'au Roi-Soleil.

Promis à rien, petit-fils de France condamné à contempler ses collections et à errer dans les splendeurs de Saint-Cloud et du Palais-Royal, il gouverna pourtant la France durant huit ans, de 1715 à 1723, après la mort de Louis XIV. À la tête de l'État, il mit en chantier de nombreuses réformes, dont certaines, novatrices, comme la polysynodie et le système de Law, ont marqué les esprits. Pour assurer la paix extérieure, il n'hésita pas à s'allier avec l'Angleterre, remettant en cause la politique étrangère menée par Louis XIV. Il n'eut pourtant d'autres ambitions que d'assurer la paix du royaume et de préserver le pouvoir absolu du jeune roi Louis XV. Loin d'être un prince libéral, annonciateur du siècle des Lumières, Philippe d'Orléans fut en vérité le digne héritier du Roi-Soleil.

En s'appuyant sur les dernières avancées de la recherche, Alexandre Dupilet propose un portrait profondément renouvelé de ce prince qui marqua tant l'époque de son empreinte qu'il est désormais devenu pour l'Histoire, le Régent.

Présentation de l'auteur 


Agrégé et docteur en histoire, Alexandre Dupilet enseigne dans le secondaire à Issy-les Moulinaux. Il est l'auteur de La Régence absolue (2011) et de l'ouvrage Le Cardinal Dubois (2015).

La remise officielle du Prix Chateaubriand et la conférence du lauréat 2021 auront lieu le 10 février 2022 à 18h à l'Institut de France à Paris. Se tiendra également ce jour, la conférence des lauréats du Prix Chateaubriand 2020, Jean-Louis Cabanès et Pierre Dufief, compte tenu du fait que celle-ci n'ait pu avoir lieu en raisons des conditions sanitaires à l'époque.

Une récompense littéraire prestigieuse

Le Prix Chateaubriand a été fondé par le Département en 1987 dans le but de soutenir la recherche historique, et d’accroître la notoriété de la Maison de Chateaubriand et de sa politique culturelle.

Décerné chaque année par un jury prestigieux, présidé tout d’abord par Jean d’Ormesson puis par Marc Fumaroli, ce Prix couronne une œuvre de recherche historique ou d’histoire littéraire, une édition critique substantielle ou une fiction fondée sur des travaux historiques sérieux. Les ouvrages sélectionnés portent sur la période à laquelle Chateaubriand, entendue dans un sens large : de la fin du siècle des Lumières jusqu’au XIXe siècle, ou sur des thèmes abordés dans ses œuvres.
Il a notamment été attribué à Jacqueline de Romilly, Paul Veyne, Emmanuel de Waresquiel, André Vauchez, Roberto Calasso, Arlette Jouanna, Hugues Daussy, Maurizio Serra, Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri ou encore Jean-Louis Cabanès et Pierre Dubief.

Le Prix Chateaubriand est doté à hauteur de 8 000 euros par le Département des Hauts-de-Seine.

La sélection 2021  

  • Estelle Berthereau, La fabrique politique du journal, Honoré Champion, octobre 2020 
  • Sébastien Baudoin, Aux origines du nature writing, Le mot et le reste, 2021 
  • Loris Chavanette, Danton et Robespierre, le choc de la Révolution, Paris Passés Composés, 2021
  • Jean-Michel Derex, Charles-Henri Sanson, une vie de bourreau (1739-1806), La Louve éditions, 2021
  • Pauline Dreyfus, Paul Morand, Gallimard, novembre 2020 
  • Alexandre Dupilet, Le Régent : Philippe d’Orléans, l’héritier du Roi-Soleil, Paris, Tallandier, octobre 2020. 
  • Pierre Karila-Cohen, Monsieur le Préfet : incarner l’Etat dans la France du XIXe siècle, éditions Champ Vallon, 2021
  •  Michel Kérautret, Eugène de Beauharnais fils et vice-roi de Napoléon, Tallandier 2021 
  • Jérôme Thélot, Géricault. Généalogie de la peinture, L’atelier contemporain, 2021 
  • Charles-Eloi Vial, Histoire des Cent-jours, Perrin, 2021

 

En savoir plus : les lauréats des éditions précedentes 

Un prix du collégien 

Dans le cadre du dispositif départemental d'éducation artistique et culturelle « Chemins des arts », la Maison de Chateaubriand a conçu un prix littéraire et d'Histoire pour un auteur jeunesse. Un jury de collégiens des Hauts-de-Seine décerne ce prix à un ouvrage qui concerne soit la période durant laquelle a vécu Chateaubriand (1768-1848), soit une période historique sur laquelle il a écrit (Antiquité, histoire de France).