Dans le cadre du cycle annuel de philosophie, la Maison de Chateaubriand organise en 2019, un cycle sur " les originies philosophiques du romantisme", dédié au philosophe Leibniz. Ces rencontres-débats sont animées par Paul Rateau, maître de conférences à l'Université Paris 1- Panthéon-Sorbonne et président de la Société d'études leibniziennes de langue française. 


Paul Rateau


Ancien élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, Paul Rateau est maître de conférences à l'Université Paris 1- Panthéon-Sorbonne et président de la Société d'études leibniziennes de langue française. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur Leibniz, dont Leibniz et le meilleur des mondes possibles (Classiques Garnier, 2015) et La question du mal chez Leibniz : fondements et élaboration de la Théodicée (Honoré Champion, 2008), il a également traduit et édité des textes de Leibniz : Leibniz. Dialogues sur la morale et la religion (Vrin, 2017).

Leibniz vu par Paul Rateau

Le but de la science politique est pour Leibniz de « faire fleurir l'empire de la raison ». Que signifie un tel programme ? L'exclusion de toute forme d'arbitraire dans l'action po­litique, le développement des sciences, des arts et des techniques, afin de contribuer au perfectionnement de l'homme et à son bonheur. C'est encore promouvoir la justice, entendue comme « charité du sage». L'exercice de cette « charité » peut-il cependant rencontrer des limites face aux impératifs et aux intérêts particuliers des états ?

 

 

Leibniz : l’auteur d’un système ?

La liberté et la question du mal

Le meilleur des mondes possibles

L’« empire de la raison » : la justice et l’ordre politique