La Maison de Chateaubriand organise jusqu'au 17 avril, en partenariat avec l'espace Andrée Chédid, un nouveau cycle sur " les originies philosophiques du romantisme". Dédié au philosophe Leibniz, ces rencontres-débats seront animés par Paul Rateau, maître de conférences à l'université Paris 1- Panthéon-Sorbonne et président de la Société d'études leibniziennes de langue française. Consultez le programme. 

 

 title=
Leibniz, gravure pour l'édition Ladvocat des Œuvres complètes de Chateaubriand © CD92/Vincent Lefebvre

 

Depuis 2017, le Domaine départemental de la Vallée-aux-Loups – parc et maison de Chateaubriand accueille, en partenariat avec les universités Paris Nanterre et Paris Diderot, un cycle public de rencontres débats faisant intervenir des spécialistes de l’histoire des idées, de la littérature et des questions d’écriture, de l’histoire littéraire et de l’histoire.

 

Leibniz vu par Paul Rateau

Ancien élève de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, Paul Rateau est maître de conférences à l'université Paris 1- Panthéon-Sorbonne et président de la Société d'études leibniziennes de langue française. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur Leibniz, dont Leibniz et le meilleur des mondes possibles (Classiques Garnier, 2015) et La question du mal chez Leibniz : fondements et élaboration de la Théodicée (Honoré Champion, 2008), il a également traduit et édité des textes de Leibniz : Leibniz. Dialogues sur la morale et la religion (Vrin, 2017).

Le programme du cycle phylo


Leibniz : l'auteur d'un système ?
Mercredi 13 mars à 17h (durée : 1 h)

L'œuvre leibnizienne porte sur tous les domaines du savoir : des mathématiques au droit, en passant par les sciences de la nature et la théologie. Pourtant, il serait illusoire de considérer Leibniz comme l'auteur d'un système philosophique fixé une fois pour toutes. La masse considérable des écrits qu'il a laissés - et qui n'ont pas encore été intégra­lement édités - révèle une pensée en perpé­tuelle évolution, irréductible à un ensemble de thèses définitivement arrêtées.

 

La liberté et la question du mal
Mercredi 27 mars à 17h (durée : 1 h) 

Notre raison « s'égare bien souvent» dans le labyrinthe que constitue la « grande question du libre et du nécessaire». Comment concilier en effet la liberté de l'homme avec la certitude du futur, ou encore avec la providence et la prescience de Dieu ? Et comment l'homme peut-il être tenu pour responsable du mal qu'il commet, s'il ne pouvait agir autrement? Dieu, que l'on dit juste et tout-puissant, ne pouvait-il empêcher les maux qui adviennent dans le monde?

Le meilleur des mondes possibles
Mercredi 3 avril à 17h (durée : 1 h)

Comment comprendre la célèbre thèse de Leibniz selon laquelle notre univers serait le meilleur des mondes possibles ? Elle doit être distinguée de la caricature qu'en a faite Voltaire dans son Candide. Leibniz donne en effet un sens particulier aux concepts de monde (considéré comme une totalité infinie embrassant tous les temps et tous les lieux) et de meilleur(distingué du bien et impliquant un certain rapport entre le tout et ses parties). 

L' « empire de la raison » :  la justice et l'ordre politique
Mercredi 17 avril à 17h (durée : 1 h)

Le but de la science politique est pour Leibniz de « faire fleurir l'empire de la raison ». Que signifie un tel programme? L'exclusion de toute forme d'arbitraire dans l'action po­litique, le développement des sciences, des arts et des techniques, afin de contribuer au perfectionnement de l'homme et à son bonheur. C'est encore promouvoir la justice, entendue comme« charité du sage». L'exercice de cette« charité » peut-il cependant rencontrer des limites face aux impératifs et aux intérêts particuliers des États ?

 

Infos pratiques :

Cycle philo "Leibniz" en partenariat avec l'espace Andrée Chédid 
Tarif : 6 € - Tarif réduit : 4 €
Sur réservation au 01 55 52 13 00 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Chaque séance est suivie d'une discussion autour d'un verre offert.