Fondé par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine en 1987, le Prix Chateaubriand récompense chaque année une œuvre de recherche, un travail historique ou d'histoire littéraire lors de deux temps forts, la proclamation du résultat à la Maison de Chateaubriand et, depuis 2011, la remise du prix à l'Institut de France.

La remise du Prix Chateaubriand à l'Institut de France © CD92/Olivier Ravoire title=
La remise du Prix Chateaubriand à l'Institut de France © CD92/Olivier Ravoire

Les ouvrages sélectionnés portent sur la période où vécut Chateaubriand, entendue dans un sens large (du siècle des Lumières jusqu’au milieu du XIXe siècle) ou sur des sujets proches des thèmes directement ou indirectement abordés dans ses romans, essais, discours et articles.

Il couronne une œuvre présentant d’évidentes qualités de style et qui doit être accessible à un large public. Une édition critique substantielle peut être primée, de même qu’une fiction, à condition d’être fondée sur des travaux historiques sérieux. Peuvent également être primés des ouvrages d’auteurs non francophones traduits dans un français de qualité.

Le Prix Chateaubriand est doté par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine de 8 000 euros.

Initialement divisé en deux Prix – Prix d’Histoire et Prix du Romantisme –, il a été ramené à un seul Prix en 2006.

 


Le jury

Présidé par Marc Fumaroli, de l'Académie française, le jury du Prix Chateaubriand réunit :

  • Colette Beaune, professeur d’histoire médiévale à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense
  • Lucien Bély, professeur d’histoire moderne à l’Université Paris IV Sorbonne
  • Guy Berger, président de la Société Chateaubriand
  • Simone Bertière, historienne
  • Alain Besançon, membre de l'Académie des sciences morales et politiques
  • Gabriel de Broglie, de l’Académie française, Chancelier de l’Institut de France
  • Jean-Claude Casanova, membre de l'Académie des sciences morales et politiques, directeur de Commentaire
  • Benedetta Craveri d’Aboville, professeur de littérature à l’Université Suor Orsola Benincasa de Naples
  • Xavier Darcos, de l’Académie française, secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences morales et politiques
  • Béatrice Didier, professeur émérite à l'Ecole normale supérieure
  • Jean d’Ormesson, de l’Académie française
  • Laurence Plazenet, maître de conférences à l'Université de Paris IV - Sorbonne
  • Philippe Raynaud, professeur de Sciences politiques à l'université Panthéon - Assas
  • Jean Tulard, membre de l'Académie des sciences morales et politiques
  • Michel Zink, secrétaire perpétuel de l’Académie des inscriptions et belles lettres

 

Secrétariat général du Prix : Bernard Degout, directeur de la Maison de Chateaubriand

 


Le comité de lecture

  • Jean Barbey, professeur d’Histoire du droit à la Faculté du Maine
  • Bruno Centorame, historien
  • Hervé Robert, historien
  • Pierre Roudil, historien
  • Pascal Simonetti, historien
  • Henri Suhamy, professeur de Littérature anglaise à Paris X – Nanterre
  • Olivier Tort, maître de conférences en Histoire contemporaine à l’Université d’Artois

 

Secrétariat : Bernard Degout, directeur de la Maison de Chateaubriand

 


Règlement du Prix

Mise à jour : juillet 2016

TITRE I – DÉFINITION

Article 1

Le Prix d’Histoire Chateaubriand, fondé en 1987 par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine et intitulé depuis 2006 « Prix Chateaubriand », est remis chaque année ; il couronne une œuvre de recherche historique ou d’histoire littéraire.

Les ouvrages sélectionnés portent sur la période où vécut Chateaubriand, entendue dans un sens large (du siècle des Lumières jusqu’au milieu du XIXe siècle) ou sur des sujets proches des thèmes directement ou indirectement abordés dans ses romans, essais, discours et articles.

Le Prix récompense une œuvre présentant d’évidentes qualités de style et qui doit être accessible à un large public. Une édition critique substantielle peut être primée, de même qu’une fiction, à condition d’être fondée sur des travaux historiques sérieux. Peuvent également être primés des ouvrages d’auteurs non francophones traduits dans un français de qualité.

En cas d'hésitations du Jury entre deux ouvrages de qualité comparable, le Prix sera accordé de préférence à un jeune historien.

Article 2

Les ouvrages sont proposés par leurs éditeurs.

La sélection est close un mois avant la délibération du Jury (voir ci-dessous Titre III, article 9). Les ouvrages sélectionnés doivent avoir paru durant la période comprise entre cette date et la date fixée pour la clôture de la sélection de l’année précédente.

Article 3

Le Prix Chateaubriand ne peut pas être décerné à des membres de l'Institut de France.

 

TITRE II – MONTANT DU PRIX

Article 4

Le Prix est doté de 8 000 euros pour l’auteur lauréat.

 

TITRE III – FONCTIONNEMENT DU JURY

Article 5

Le Jury, composé de 12 à 16 membres, élit son Président pour une durée de trois ans, renouvelable. En cas de partage des voix, le Président a voix prépondérante.

Article 6

Le Secrétariat général du Prix est assuré par le directeur de la Maison de Chateaubriand.

Article 7

La présélection des ouvrages est établie par un Comité de lecture composé de 5 à 7 membres choisis, pour une durée de cinq ans renouvelable, par le Président du Jury sur proposition du Secrétaire général, en fonction des diverses compétences requises pour apprécier les ouvrages soumis à la présélection.

Article 8

Le Comité se réunit deux fois par an, à l'initiative du Secrétaire général du Prix, en mai ou juin et en septembre ou octobre. À l'issue de chacune de ces réunions, une liste d'ouvrages est transmise au Jury par le Secrétaire général.

Article 9

Chaque membre du Jury peut demander l'inscription d'ouvrages supplémentaires au plus tard un mois avant délibération du Jury.

Article 10

Le Jury se réunit pour délibérer à la Vallée-aux-Loups, de préférence le troisième mercredi de novembre ou, à défaut, à une date proche.

Article 11

La proclamation a lieu à la Vallée-aux-Loups, à l'issue d'un déjeuner organisé par le Président du Conseil général.

 

TITRE IV – OBLIGATIONS DES ÉDITEURS ET DU LAURÉAT

Article 12

Les éditeurs et les auteurs doivent faire parvenir les ouvrages proposés en deux exemplaires au Secrétaire général du Prix. Au cas où un ouvrage serait mis en vente à un prix supérieur à 60 euros, l’éditeur pourra n’en envoyer qu’un seul exemplaire aux fins d’étude.

Il est accusé réception des envois aux éditeurs et aux auteurs.

Article 13

Les éditeurs et les auteurs sont tenus de signaler au Secrétariat du Prix si leurs ouvrages sont sélectionnés pour d’autres prix littéraires.

Article 14

Les éditeurs et les auteurs doivent indiquer le tirage des ouvrages proposés.

Les éditeurs des lauréats s’engagent à participer à la promotion des ouvrages primés :
- par l’apposition d’un bandeau mentionnant l’intitulé du Prix ;
- par la mise en place immédiate en librairie du livre primé ; par son retirage s’il était épuisé.

L’organisation de séances de signature est vivement souhaitée.

Article 15

Le lauréat s'engage à faire, dans les quinze jours environ qui suivent la délibération du Jury, une conférence sur son ouvrage dans un lieu qui lui sera indiqué par le Conseil général des Hauts-de-Seine.

 

TITRE V - ENGAGEMENT DU DÉPARTEMENT

Article 16

Le Conseil départemental des Hauts-de-Seine s'engage à concourir au retentissement de ce Prix par l'insertion dans la presse d'encarts annonçant l'ouvrage couronné.

 


Comment présenter un ouvrage

À l'attention des éditeurs


Les éditeurs qui souhaitent présenter un ouvrage – susceptible d’y concourir – au Prix Chateaubriand doivent l’adresser en deux exemplaires au Secrétariat général. Il leur en est accusé réception. Au cas où le prix de vente de l’ouvrage est supérieur à 60 €, un seul exemplaire est demandé.

Après examen par le Secrétariat, l’ouvrage est susceptible d’être présélectionné : l’éditeur est, dans ce cas, prié d’en adresser un exemplaire à chacun des membres du Comité de lecture.

Celui-ci décide de la sélection définitive, soumise au jury. Si l’ouvrage est sélectionné, il est alors demandé à l’éditeur d’en faire parvenir un exemplaire à chacun des membres du jury.

Renseignements complémentaires : 01 55 52 12 94

 


Les lauréats des années précédentes

2017 : Alexandre Grandazzi, Urbs. Histoire de la ville de Rome des origines à la mort d'Auguste, Perrin

2016 : Thierry Lentz, Joseph Bonaparte, Perrin

2015 : Edmond Dziembowski, La guerre de sept ans, 1756-1763, Perrin

2014 : Hugues Daussy, Le Parti Huguenot, chronique d'une désillusion (1557-1572), Droz

2013 : Arlette Jouanna, Le pouvoir absolu : naissance de l’imaginaire politique de la royauté, Gallimard

2012 : Roberto Calasso, La Folie Baudelaire, Gallimard

2011 : Geneviève Haroche Bouzinac, Louise-Elisabeth Vigée Le Brun, Flammarion

2010 : André Vauchez, François d’Assise, Fayard

2009 : Emmanuel Fureix, La France des larmes. Deuils politiques à l'âge romantique (1814-1840), Champ Vallon

2008 : Emmanuel de Waresquiel, Cent Jours : la tentation de l'impossible. Mars-juillet 1815, Fayard

2007 : Marie-Françoise Baslez, Les persécutions dans l’Antiquité, victimes, héros, martyrs, Fayard

2006 : Paul Veyne, L’Empire gréco-romain, Le Seuil

2005 : Olivier Pétré-Grenouilleau, Les traites négrières, Gallimard / Max Milner, Essai sur l’ombre, Le Seuil

2004 : Sébastien Fath, Militants de la Bible aux États-Unis, Autrement / Pierre Riberette et Agnès Kettler, édition du tome VII de la Correspondance générale de Chateaubriand (1824-1827), Gallimard

2003 : Philippe Jacquin, Gilles Havard et Cécile Vidal, Histoire de l’Amérique française, Flammarion / Jean Borie, Une forêt pour les dimanches. Les romantiques à Fontainebleau, Grasset

2002 : Jacques Thuillier, Histoire de l’art, Flammarion / Amable de Fournoux, Napoléon et Venise, 1796-1814, Éditions de Fallois / Alain Pons et Anne Pons, Lady Hamilton : l’amour sous le volcan, Éditions Nil

2001 : Jean Favier, Louis XI, Fayard / Louis Le Guillou (éd.), Jules Michelet, Correspondance générale, tome XII, Honoré Champion

2000 : Olivier Chaline, La bataille de la montagne blanche, un mystique chez les guerriers, 8 novembre 1620, Noésis / Joël Kotek et Pierre Rigoulot, Le siècle des camps, J.-C. Lattès / Jean-Claude Yon, Eugène Scribe, la fortune et la liberté, Nizet

1999 : Roger Pierrot, Ève de Balzac, Stock / Alain Gérard, « Par principe d’humanité ». La Terreur et la Vendée, préface de Pierre Chaunu, Fayard

1998 : Jean-Claude Bonnet, Naissance du Panthéon, essai sur le culte des grands hommes, Fayard / Michel Butor, Improvisations balzaciennes, 3 vol., La Différence

1997 : Robert Morrissey, L’Empereur à la barbe fleurie : Charlemagne dans la mythologie et l’histoire de France, Gallimard / Rémy Tessonneau (éd.), Joseph Joubert, Correspondance générale, 3 vol., Bordeaux, William Blake and Co

1996 : Simone Bertière, Les reines de France au temps des Bourbons : Les Deux Régentes, Éditions de Fallois / Gérard de Senneville, Maxime Du Camp : un spectateur engagé au XIXe siècle, Gallimard

1995 : Jean-Jacques Goblot, La Jeune France libérale : Le Globe et son groupe littéraire (1824-1830), Plon / Jean-Marie Rouart, Morny : un voluptueux au pouvoir, Gallimard

1994 : Alain Besançon, L’image interdite, Fayard / René Pomeau, On a voulu l’enterrer et Écraser l’infâme, Voltaire Foundation

1993 : Nicolas Baverez, Raymond Aron, Flammarion / Henry Suhamy, Sir Walter Scott, Éditions de Fallois

1992 : Jacqueline de Romilly, Pourquoi la Grèce, Éditions de Fallois / Françoise Wagener, La Reine Hortense, Lattès

1991 : Jean Chalon, Chère George Sand, Flammarion / Robert Darnton, Édition et sédition, l'univers de la littérature clandestine au XVIIIe siècle, Gallimard

1990 : Anne Martin-Fugier, La vie élégante ou la formation du Tout-Paris, 1815-1818, Fayard

1989 : Jean-Claude Berchet, édition des Mémoires d’outre-tombe, Garnier / Michel Beurdeley, L’exode des œuvres d’art sous la Révolution, Tallandier

1988 : Paul Benichou, Les mages romantiques, Gallimard

1987 : Francis Ambrière, Le Siècle des Valmore, Le Seuil